Les Temps calmes d’Eric Bouttier, ou le cinéma fixe de la mémoire

http://www.ericbouttier.com/textes/

Par Yannick VIGOUROUX, commissaire d’exposition et critique d’art.

Cela évoque un format cinémascope, mais celui d’un cinéma immobile (qui évoque fortement le «cinéma fixe» cher à Bernard Plossu), puisque photographique, coloré donc et légèrement tremblé, obtenu grâce à un appareil-jouet, un faux panoramique 24 x 36 cm. Eric Bouttier évoque avec beaucoup de douceur et de sensibilité la fin de l’enfance. Une enfance remémorée, celle d’une lente déambulation dans les lieux où il vécut en Bretagne.
« Les Temps calmes »: si sont nécessaires les images qui «dénoncent», le sont aussi, à l’inverse, celles qui «consolent» pour paraphraser Robert Adams (cf son Essai sur le beau en photographie, éditions Fanlac, 1996) ou apaisent.

Yannick Vigouroux – Article publié en novembre 2010 sur le blog FOTOPOVERA, des pratiques alternatives
http://fotopoveradespratiquesalternatives.blogspot.fr